Les informations ci-dessous sont inspirées du livre de Pascal Mergey « Villette-lès-Dole, histoire d’un village… sans histoire ». Si vous êtes intéressés par la vie du village de Villette nous vous conseillons vivement la lecture de cet ouvrage qui peut être consulté en Mairie.

La racine du nom du village vient du mot latin « villa » qui désignait les domaines ruraux et ce jusqu’au 11e siècle. Des ruines romaines, existant aux lieux-dits « Champs du Cheneviers » et « la Grande Brosse », attestent d’une existence ancienne.

Il semblerait que la première mention du lieu soit datée (avec beaucoup de réserves) de 1232. Le nom de Villette serait un dérivé de « Villula » d’origine latine, qui signifie « petite maison de campagne ». Le nom de « Volote » est également mentionné, notamment sur une tombe dans l’église. Le souvenir de l’époque féodale se manifeste par l’existence de plusieurs mottes qui sont des surélévations de terrain naturelles ou artificielles ayant servi de base à l’édification de castels.

D’après les spécialistes, ces mottes paraissent avoir été des tombelles gauloises.

Si au XXIe siècle la proximité de Dole est un avantage appréciable, il n’en a pas été de même sous l’Ancien Régime car le duché de Bourgogne auquel nous appartenions a été souvent un enjeu politique. Il suffit de se rappeler que la province ne sera rattachée au royaume qu’en 1678 par le traité de Nimègue. Cette situation est une calamité du fait des guerres et sièges successifs et du cantonnement des troupes. Louis XI en 1477 ne laissera derrière lui que des ruines fumantes. En 1636, c’est sous Louis XIII que le peu de construction part de nouveau en fumée. II faut dire que l’humiliation subie devant le siège héroïque des Dolois l’avait sans doute quelque peu « énervé ». La terrible guerre de 10 ans se traduit en 1668 par la destruction complète du village et son abandon pendant 15 ans puis enfin Louis XIV lui même en venant assiéger Dole en 1674 ruinera de nouveau la bourgade à peine remise des dernières dévastations.

Quant à l’église (en savoir +), annexe de l’église de Goux jusqu’en 1792, elle fut agrandie en 1868 grâce aux fonds disponibles dans les caisses communales. La construction du clocher est financée par la Vicomtesse Léonce voulant ainsi honorer les volontés de son fils décédé quelque temps auparavant. Elle abrite un retable remarquable datant du 17e siècle qui fut restauré en 2002 et classé à l’Inventaire des Monuments Historiques .

Certes Villette n’a pas de « grand » passé historique, il a seulement un passé qu’il est toujours intéressant et plaisant d’évoquer.